L’enfant devenu grand ou le fils d’Harriet Mac Donell

Alger, en ces années 1820 – 1822, est toujours sous domination ottomane. Les relations entre le Dey et le consul anglais, Hugh Mac Donell sont exécrables et difficiles. Ce sujet avait été évoqué dans mon billet « Ida’s life 1 » (ICI). La peste fait rage depuis 1818, et aujourd’hui, tandis que nous sommes confinés cet épisode de l’histoire d’Harriet Mac Donell  (ICI) se rappelle à moi…

Hugh Mac Donell, consul britannique est en poste à Alger depuis 1811. Il est accompagné de ses trois filles issues de son premier mariage avec Catherine Hughes.

  • Anne Catherine, aucun indice ne me permet de donner son âge.
  • Maria née en 1813, si je m’en tiens à son acte de décès. (1)
  • Harriet, pour laquelle je n’ai ni date de naissance, ni même d’hypothèse.

Sa quatrième fille Angelica née en 1800 (2) est mariée depuis 1814 n’est donc pas présente à Alger à cette époque. Si son année de naissance est exacte, elle a 14 ans lors de son mariage.

Vraisemblablement, Catherine Hughes serait décédée à Alger entre 1813 et 1814. Hugh Mac Donell veuf, épouse début 1815 à Alger en deuxième noces, Ida Louise Ulrich fille du consul danois en poste à Alger. Née en 1800 (3) , Ida Louise âgée de 15 ans lors de son mariage a une vingtaine d’années dans les années 1821/1822.

De cette seconde union trois enfants sont nés à Alger :

  • Luisa Catherine Adélaïde née le 11/03/1816 (4).
  • Emilie Claire née en 1817 (5).
  • Alexander Frederik né le 24 février 1820 (6).

En résumé, le foyer en 1821/1822 est donc composé ainsi :

foyerMcDonell
Foyer Mac Donell Alger 1821 – 1822

(L’histoire de cette famille semble reposer sur des sables mouvants ! Il est très difficile de travailler avec des dates précises, les actes d’état civil sont compliqués à trouver et quand au hasard d’une biographie, d’un article ou autre, une date est donnée, il est nécessaire de croiser, recouper, et vérifier avant de considérer ladite date comme exacte).

Ida Louise Ulrich a donc en charge les trois premières filles de son époux et ses trois premiers enfants en bas âge, en des temps très incertains.

Celle qui m’intéresse, c’est Harriet, évoquée lors d’un billet, il y a trois ans (ICI).  Un ouvrage, de langue danoise intitulé « Memorer og beve » (7) et numérisé m’apporte quelques éléments supplémentaires. Ce livre compile les lettres de Rudolphe Bay  adressées à son père et à un de ses amis (8). Danois, ce dernier est secrétaire au consulat d’Alger de 1816 à 1831 et dans ses lettres, il relate la vie à Alger dans le milieu qui est le sien, celui de la diplomatie. Je ne lis ni ne comprends le danois, mais Google translate me permet de comprendre le sens général de ce que je repère comme susceptible d’intérêt.

Il semble que le mariage d’Harriet Mac Donell et d’Andreas HOLSTEN soit un mariage de raison. Décidé par son père et sa belle-mère, Harriet ne désirait pas cette union et s’y opposa.  L’ouvrage donne une description du futur époux Andreas Holsten peu flatteuse, plus préoccupé de politique que de sentiments. Doit-on penser qu’une fois mariée, Harriet serait une bouche de moins à nourrir ou tout du moins une charge en moins pour le foyer ? Les filles d’Hugh Mac Donell et de Catherine Hughes se sont mariées très jeunes Angelica et Maria Mac Donell ont l’une et l’autre 14 ans lorsqu’elles convolent.

Andreas HOSTEN danois, est donc consul à Alger, de 1816 à 1822 (9). N’oublions pas non plus qu’Ida Louise Ulrich est elle-même danoise. On se marie dans la même paroisse. Andreas Holsten est baptisé le 29 août 1785 à Copenhague (10)  et épouse Harriet Mac Donell probablement en 1820 ou 1821, il a 35 ans.

En juin 1821 Harriet Mac Donell donne le jour à un enfant qui sera mis en nourrice selon une information relevée dans l’ouvrage numérisé : Histoire Chronologique des épidémies du nord de l’Afrique – Docteur J.L.G. GUYON – Alger 1855.  Ce même ouvrage indique qu’Harriet Mac Donell décède un mois après la naissance de l’enfant, soit en juillet 1721, suite de couches ou touchée par la peste, l’histoire ne le dit pas. Andreas Holsten quant à lui, décède de la peste le 30 juin 1822.

D_Harriet_MCDONELL
Histoire Chronologique des épidémies du nord de l’Afrique – Docteur J.L.G. GUYON – Alger 1855*

Rudolph Bay écrira « Il n’y a ni médecin ni chirurgien; et les ressources se limitent aux boîtes à pharmacie des navires. On y prend quelque chose et ensuite on laisse le ciel faire… « 

Chercher des précisions et des confirmations quant aux dates de mariage et décès des époux Holsten était perdu d’avance. Je n’ai encore jamais trouvé d’actes d’état civil relatifs à des évènements ayant eu lieu à Alger sous domination ottomane, qu’ils concernent des citoyens britanniques ou danois.

Partant du principe que l’enfant n’était pas décédé, je devais le trouver. La famille Mac Donell d’un absolu mutisme sur le sujet, une recherche au Danemark s’imposait.  L’indice était mince ; l‘enfant n’était pas décédé et avait été mis en nourrice ! Etait-ce un garçon, une fille, je n’en savais absolument rien.

Je passe des heures à chercher, Family search, Ancestry, My heritage… Un arbre mis en ligne sur Ancestry attire mon attention. Il est fait mention d’un individu nommé Christian Frederik Hughes Holsten. Ce troisième prénom m’interpelle immédiatement. J’avais déjà remarqué dans la généalogie Mac Donell l’utilisation de patronymes comme deuxième ou troisième prénom. Usage qui n’est pas réservé à la famille Mac Donell et fort bien expliqué dans ce billet de Greg Wolf (ICI). En outre, Angelica, une des soeur d’Harriet avait prénommé une de ses filles Harriet Charlotte Holstein ce qui n’était pas fortuit ! 

« HUGHES » patronyme de Catherine, première femme d’Hugh Mac Donell, mère d’Harriet et grand-mère de l’enfant.

Christian Frederik Hughes Holsten, c’était lui l’enfant ! Et l’intuition devient immédiatement certitude. Dommage, un mail adressé au propriétaire de l’arbre en question reste sans réponse. Il me fallait absolument trouver un ou des documents mentionnant sa date, son lieu de naissance et la mention précise de ses parents.

Sur le site Scandinavian genealogical reseach je consulte un recensement de 1860 qui m’indique que Christian Frederik Hughes Holsten et né en 1821 à Alger, qu’il est marié et qu’il demeure à Randers, ville portuaire du Danemark située dans le Jutland. Ne pas me réjouir trop vite, ce n’est pas suffisant, mais rien ne m’empêche de penser que c’est bien lui l’enfant devenu grand tant recherché !

Census_1860
Scandinavian Genealogical Researd – 1860

Je reprends mes investigations en partant du père, Andreas Holsten, né de l’union de Christian Holsten et d’Elisabeth Feye. Peut-être l’enfant avait-il été adopté par un membre de la famille. Je constate que ses prénoms Christian Frederik sont également ceux d’un frère de son père, officier de marine, mort à Tunis en 1816. L’enfant ne paraît pas dans la descendance des frères et sœurs de son père Andreas.

Et puis le miracle, nous cherchons à deux, France, Chili, nous sommes deux à travailler sur cette généalogie et lors d’épines, nous échangeons, nous partageons nos informations et parfois même échafaudons d’étranges hypothèses avec toujours le souci de les étayer solidement. Francisco me transmet ce document, un essai de traduction avec google translate n’a rien donné de probant, mais on y voit bien la mention des parents de Christian Frederik Hughes à savoir son père Andreas Holsten et sa mère Harriet Mac Donell. Dans la première colonne de droite je lis le patronyme Irgens-Bergh.

confirmation_FCHHolsten
Confirmation 9/04/1837 Frederik Christian Hughes HOLSTEN Danemark – Copenhague – Ancestry Archives danoises

Andreas Holsten avait une sœur Mathilde Theresia Holsten épouse de Mathias Friis Von Irgens-Bergh, diplomate. On peut alors supposer que l’enfant est élevé dans cette famille.

matilda_teresia
Christian Horneman : ‘Portrait de Mathilde Theresia von Irgens-Bergh – 1810-18 – Collection Hirschsprung (11)

L’ouvrage « Memoirer org breve » confime la naissance de Frederik Christian Hughes Holsten le 5 juin et ajoute qu’il fut baptisé le 25 novembre de la même année à Alger. Jusqu’à l’âge de cinq ans (1726) il aurait été élevé par la famille Mac Donell, puis réclamé par sa famille paternelle, il rejoint le Danemark.

Le 16 octobre 1855, Frederick Christian Hughes Holsten épousera Sophie Christine Bénédicte Annette Rozenkrantz (12). De cette union naitront deux filles et deux garçons dont un portera le prénom de son grand-père Andreas.

Christian Frederik Hughes Holsten décède le 9 mars 1907 à SØdringholm. https://www.danskeherregaarde.dk/nutid/soedringholm, où il était propriétaire d’un grand domaine agricole.

AD_FCHHOLSTEN_
Acestry – acte de décès Frededrik Christian Hughes Holsten – Archives danoises – 1907

Mai 2017, avril 2020, trois années pour retrouver l’enfant perdu…. L’enfant et sa mère oubliés de l’histoire familiale. Pour quelle raison ? Je préfère ne pas y penser, ravivait-il trop vivement de sombres heures ? Seul fils d’un père Danois décédé dans l’exercice de ses fonctions et dont il portait le nom ; selon les codes de l’époque, avoir été élevé au Danemark dans sa famille paternelle ne me paraît pas étonnant. Savait-il au moins qui était sa mère et la famille de celle-ci ? Je ne peux pas y répondre…. Nous avons retrouvé l’enfant, mais nous n’en saurons jamais plus….

SOURCES :

(1) Paris – Archives numérisées –  Acte de décès – Paris 8ème – 1866 – V4E 921

(2) UK Genealogy Archives

(3) Ancestry – Naissances et baptêmes du Danemark 1631/1900

(4) Florin web site http://www.florin.ms/ChapterB.html#cumberland

(5) Paris – Archives numérisées – Acte de mariage – 1863 – Paris 8° – V4E 893

Mariage Emilie Claire Mac Donell & Onésipe Aguado

(6) Source : Peerage, baronetage and kdknightage of the british empire for 1881 – Joseph Foster – Westminster – Printed and published by Nicols and sons, 25 parlament street.

(7) Memoirer og breve https://archive.org/details/memoirerogbreve33clauuoft/page/n3/mode/2up

(8) RUDOLPH_BAY

(9) Danske Gesandler og gesandtskabspersonale indtil 1914 – Ved Emil Marquard – Page 449 – The Danish National Archives – Rigsarkivet

(10) Ancestry – Archives danoises – Baptêmes 1618 – 1929

(11) https://hirschsprung.dk/udstillinger/udstilling-med-samme-kraft-horneman

(12) Ancestry – Archives danoises

* Histoire Chronologique des épidémies du nord de l’Afrique – Docteur J.L.G. GUYON – Alger 1855 https://play.google.com/books/reader?id=x-pZAAAAcAAJ&hl=fr&pg=GBS.PP9 Pages 396 – 398 – 400

 

 

 

 

 


11 réflexions sur “L’enfant devenu grand ou le fils d’Harriet Mac Donell

  1. Voilà un article de grande qualité qui nous montre à nouveau qu’en généalogie la quête se transforme quelquefois en enquête !
    L’international complique de plein de façon ces travaux…
    Bravo !

    J'aime

  2. Impressionné par cette enquête qui nous emmène sur les traces d’Harriet et de son fils si difficile à retrouver. C’est donc la deuxième fois que je vois cette coutume de réutiliser le patronyme d’un aïeul dans le deuxième ou troisième prénom. Coutume bien utile en tout cas !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s