Louis Métois, un tortillon généalogique…ni

Louis Métois, parfois nommé « l’Américain » comme il est d’usage de désigner les Nantais qui se sont établis dans les iles, me donne du fil à retordre ! Sosa 232, Il est mon ancêtre maternel à la huitième génération. Je recherche comme habituellement son acte de baptême, son acte de mariage, son acte de décès pour enrichir ce que je sais de lui, pas grand chose et pour connaître ses parents.

Pour arriver jusqu’à lui, j’ai d’abord fait connaissance avec son fils Jean-Louis Métois, sosa 116, décédé à Nantes en 1833. L’acte de mariage (1)  de ce dernier, en date du 11 août 1783 à Indre (44) me donne pour père et mère feu  Louis Métois et Marie Marguerite Rivet. Ce document m’apprend que Jean-Louis est natif de la paroisse Notre-Dame-de-l’Assomption de la ville du Cap Isle de la côte Saint Domingue. Quant à sa date de naissance, elle n’est pas évoquée sur cet acte de mariage.

Son acte de décès du 1er février 1833 (2) m’apprend qu’il décède à l’âge de 81 ans, Jean-Louis est donc né en 1752 mais je ne prends pas cette date comme définitive, il est fort possible qu’il soit né avant ou après 1752. Malheureusement, les premiers registres numérisés pour Le Cap à Saint Domingue datent de 1777.

A tout hasard, je recherche l’acte de mariage son père Louis Métois à Nantes ou ailleurs. Rien pas le moindre élément. Je cherche alors à en savoir plus sur son épouse Marie-Marguerite Rivet. J’apprends que Louis Métois est son second époux, Marie Marguerite Rivet a convolé en justes noces à Nantes, à Sainte Croix le 2 février 1750 (3). Son époux est Jacques Ambroise Chesneau, âgé de 24 ans, officier de santé. Que s’est-il passé entre 1750 et 1752 ? Jean-Louis fils de Louis Métois et de Marie-Marguerite nait en 1752 ? Un veuvage, un remariage pour Marie-Marguerite Rivet ? Nulle trace de ces deux faits à Nantes. Aurait-elle perdu son premier époux à Saint Domingue pour se remarier toujours à Saint Domingue avec Louis Métois ? Question sans réponse à ce stade de mes recherches.

A tout hasard et sachant que je ne peux pas compter sur les registre de Saint Domingue, je recherche, sur Nantes, les enfants du couple Métois / Rivet. Une certaine Marie Anne Métois signe sur l’acte de mariage de Jean-Louis Métois, elle pourrait éventuellement être sa sœur.

Je ne rencontre par Marie-Anne mais Joseph, né le 2 juillet 1757 à Nantes, Sainte-Croix (4). Je poursuis et j’apprends que Joseph décède le 22 avril 1759 à Nantes Saint-Jacques (5). Sur cet acte Louis Métois est dit « Bourgeois de Poitiers« . L’ouvrage numérisé La Communauté des Maitres chirurgiens de Poitiers m’indique qu’au 23 mars 1764 celui-ci est domicilié paroisse Saint-Cybard à Poitiers. Les pas de Louis Métois, m’emmènent donc à Poitiers, une surprise !

ADMETOISJOSEPH
Acte de décès Joseph Métois – Nantes Saint-Jacques
METOIS_CHIR2
Pierre Rambaud – LA COMMUNAUTE DES MAITRES CHIRURGIENS DE POITIERS – 1410/1792 – Paris – Librairie ancienne Honoré Champion – Edouard Champion – 1919

J’abandonne alors mes recherches sur Nantes et sa région pour pister d’éventuels enfants nés à Poitiers. Filae me propose le mariage de Marie-Thérèse Métois fille de feu Louis Métois et de Marthe Ducos. En voilà une surprise ! Est-ce bien mon Louis Métoi?  L’acte de mariage de Marie-Thérèse avec Jean Clergeault de La Barre (6), en date du 5 novembre 1770, précise que celle-ci est fille mineure de feu Louis Métois de son vivant chirurgien et défunte  Demoiselle Marthe Ducos (peu lisible) ses père et mère de la paroisse de Saint-Pierre du Cap. Son curateur est Paul Duchateau. Si L’acte de décès de Marie-Thérèse en 1798, ne m’aide pas à déchiffrer précisément le nom et le prénom de sa mère, il me donnera son âge à cette date quarante-neuf ans. Marie Thérèse serait née en 1749. Donc, si je résume Louis Métois aurait eu une première épouse Marthe Ducos  dont il aurait eu une fille et veuf, il aurait épousé Marie-Marguerite Rivet.

Louis_Métois
Mariages et enfants Louis Métois

RIVET_Marie_Marguerite

Mariages Marie-Marguerite Rivet

Aucune trace de ce premier mariage et aucune trace de sa première épouse, ladite Marthe Ducos. Le fait de ne pas pouvoir déterminer son nom et son prénom avec exactitude ne me facilite pas les choses (Merci à celles et ceux qui ont pris le temps de m’aider à lire cet acte) et de plus, je suppose ce mariage à Saint-Domingue vers 1751. Si c’est bien le Louis Métois que je recherche, je sais avec certitude qu’en 1749 et probablement jusqu’en 1752, il est à Saint Domingue.

Toujours à la recherche des enfants du couple METOIS/RIVET, j’utilise, sur le site des Archives de la Vienne, la rubrique dépouillement de registres paroissiaux (Merci à eux). Je trouve la naissance de Marie-Anne Métois le 30 juin 1755 à Poitiers, Saint Didier (7). Son parrain est Jean Goret tenant pour et au lieu de Monsieur Paul Thomas Alaux, négociant de Nantes et pour marraine Marie Métois, sa tante paternelle tenant pour et au lieu de dame Marie-Anne Rivet son épouse. Après vérification, Marie-Anne Rivet est la sœur de Marie Marguerite Rivet.

Je ne sais toujours pas qui sont les parents de Louis Métois. Pour m’en approcher, je décide de travailler à partir de l’acte de mariage de sa fille Marie-Thérèse Métois dont le curateur est Paul Duchâteau (6) et l’acte de naissance de Marie-Anne Métois (7), son autres fille, qui mentionne  Jean Goret et Marie Métois,. Qui sont-ils, quels sont leurs liens ?

J’utilise toujours les dépouillements, très précieux, des AD de la Vienne. Marie, en réalité Marie Thérèse Magdelaine Métois est fille de Joseph Métois, Maître potier d’étain et de Jeanne Baumier. Elle épouse Jean Goret le 18 septembre 1741 à Poitiers, Saint-Pierre -l’Hospitalier (8). Les signatures portées sur cet acte, hormis la sienne et celle de son époux sont celles d’Etienne Métois, Jean-Louis Scribe, Marie Métois, Marie Anne Jounin.

A partir de là, mes investigations se portent d’abord sur les individus qui ont apposé leur signature sur cet acte de mariage, puis sur la reconstitution de la fratrie de Marie Thérèse Magdelaine.

Le 15 février 1729 à Poitiers, Saint Didier (9), convolent Anne Métois et Pierre Petit. Anne est fille de Joseph Métois et Jeanne Baumier. Les époux signent et je note la signature de Louis Métois.

Le 22 août 1730 à Poitiers, Saint-Didier on célèbre les noces de Marie Anne Métois et de Jean-Louis Scribe (10), Maître écrivain et mathématicien, un patronyme prédestiné ! L’épouse est fille de Joseph Métois et de Jeanne Baumier. Les signatures qui m’interpellent sont celles de Joseph Métois (Père) Jeanne Baumier (Mère), Bonaventure Métois.

Le 17 février 1733 à Poitiers, Notre-Dame-de-la-Chandelière, se marient Etienne Joseph Métois et Marie-Anne Jounin (11). Etienne est fils de Joseph Métois et de Jeanne Baumier. Les signatures relevées sont celles de Joseph Métois (Père), Louis Métois et Bonaventure Métois. Je note que Louis Métois est encore en France à cette date.

Le Sept juin 1734, à Poitiers, Saint-Triaise, convolent en justes noces Marie-Anne Malteste et Bonaventure Métois (12) fils de Joseph Métois et Jeanne Baumier. Les époux signent ainsi que Jeanne Baumier (Mère), Anne Métois Petit.

Le 9 octobre 1759 à Poitiers, Saint-Didier, s’unissent Paul Duchateau et Marie-Jeanne Métois (13), fille de Joseph Métois et de Jeanne Baumier. Hormis la signature des époux, je retiens celle d’Etienne et de Bonaventure Métois. Je sais que Paul Duchateau est le curateur de Marie Thérèse, premiere fille de Louis Métois

Les actes de mariage n’indiquent pas précisément les noms, les prénoms et la qualité des témoins, c’est pourquoi j’ai relevé les signatures les plus significatives et pas toujours très lisibles il faut le dire.

Ce ne sont pas les seuls enfants du couple Métois / Beaumier, j’en connais quinze. j’ai compté et recompté en pensant à cette mère,  Jeanne Baumier, qui sait signer, et qui a mis au monde 15 enfants entre 1703 et 1722 ! Quatre décéderont en bas âge, pour quatre d’entre eux la date de décès reste inconnue à ce jour, et sept autres enfants atteindront l’âge adulte.

Pas d’autres homonymes de Louis Métois dans le dépouillement des AD de la Vienne et je peux maintenant dire que son père et sa mère sont Joseph Métois et Jeanne Baumier, aucune difficulté ne se présente pour trouver son acte de naissance. Louis Métois est né le 14 août 1709 à Poitiers, Saint-Didier (14), Il est le septime enfant du couple, deux filles et quatre garçons le précédent. Selon les documents, il a pour métier officier de santé, chirurgien, négociant. Est-ce l’officier de santé, le négociant ou les deux activités qui l’ont mené à Saint Domingue ? Il serait parti à Saint Domingue en 1743, pour revenir en France vers 1754, soit une dizaine d’années. Je le retrouve en 1754 à Nantes, Ste Croix, il est parrain d’un enfant de Paul Thomas Alaux et signe l’acte de Baptême (15). Tous les faits semblent cohérents.

B_Alaux
Acte de baptême de Paul François Alaux

La fiche proposée par le site Immigrant Ancestors project date son départ pour Saint Domingue le 12 novembre 1743, a bord du navire « Les deux frères » au départ de Bordeaux. Il aurait 31 ans en 1743 soit une naissance en 1712, bien qu’il soit né en 1709  je pense qu’il s’agit bien de lui.. Sur le même site, j’ai recherché les traces de ses deux épouses, en multipliant les variations orthographiques des noms, mais aucun résultat.

louis_METOIS_IMMIGRATION
Fiche Immigrant Ancestors Project – http://immigrants.byu.edu/main_page

Il me reste à confirmer toutes ses données avec l’acte de décès de Louis Métois que je suppose à Nantes. Chou blanc ! J’ai déterminé son décès entre 1764 (année mentionnée dans l’ouvrage La communauté des maitres chirurgiens de Poitiers) et 1770, année du mariage de sa fille Marie Thérèse où il est déclaré comme décédé. J’ai tourné des pages et des pages, consulté les registres de toutes les églises de Nantes, et de  l’Hôtel-Dieu, Rien. Pas même la mention d’un service au cas où il serait décédé à Saint-Domingue ou en mer. Le fonds Freslon, souvent bien utile, ne m’apprend rien non plus !

Louis Métois s’est volatilisé ; la recherche de son décès éventuellement à Poitiers reste également infructueuse. Sa deuxième épouse Marie Marguerite Rivet est décédée à Nantes, quai Barbinais, le 4 avril 1797. Louis Métois m’échappe et brouille les pistes ! Son acte de décès reste introuvable, les pistes se tarissent et d’idées, je n’en ai plus ! Qu’importe, ai-je envie de penser, je sais maintenant que Louis Métois vient de Poitiers et ses parents de Latillé, petit bourg du Poitou.

Poitiers, Le Cap (Saint-Domingue), Nantes, trois lieux pour Louis Métois et trois métiers :  Officier de santé, chirurgien, négociant. Joseph, son père transmettra le métier de potier d’étain à ses frères Etienne et Bonaventure, qui à l’inverse de son prénom n’ira pas, comme Louis courir l’aventure hors de nos frontières.

Les frères et soeurs de Louis Métois semblent être restés à Poitiers et dans la région ainsi que sa première fille Marie-Thérèse. Les enfants issus de son mariage avec Marie-Marguerite Rivet s’établiront à Nantes ou dans la région nantaise  et son fils Jean-Louis  se tournera aussi vers le négoce  en y ajoutant le métier d’armateur. Mais ça c’est une autre histoire !

Sources :

(1) AD 44 – Indre – Saint-Hermeland – BMS 1783 – 3E74/5

(2) Nantes – Décès – 1833 – 1er et 2ème cantons – 1E 500

(3) AD 44 – Nantes – Sainte-Croix – BMS – 1750/1751 janvier – 3E109/28

(4) AD 44 – Nantes – Sainte-Croix – BMS – 1757 – 3E109/30

(5) AD 44 – Nantes – Saint-Jacques – BMS – 1759 – 3E109/90

(6) AD 86 – Poitiers – Saint-Cybard – BMS – 1765/1771 – Collection communale

(7) AD 86 – Poitiers – Saint-Didier – BMS – 1750/1755 – Collection communale

(8) AD 86 – Poitiers – Saint-Pierre-l’Hospitalier – MS – 1737/1767 – 9E229/51

(9) AD 86 – Poitiers – Saint-Didier – 1724/1732 – BMS – Collection communale

(10) AD 86 – Poitiers – Saint-Didier – 1724/1732 – BMS – Collection communale

(11) AD 86 – Poitiers – Notre-Dame-de-la-Chandelière – BMS – 1731/1746 – 9E 229/3

(12) AD 86 – Poitiers – Sainte-Triaise – BMS – 1734/1743 – 9E 229/66

(13) AD 86 – Poitiers – Saint-Didier – BMS – 1755/1759 – 9E 229/21

(14) AD 86 – Poitiers – Saint-Didier – BMS – 1706/1710 – Collection communale

(15) AD 44 – Nantes – Sainte-Croix – BMS – 1754 – 3E 109/29

 

 

 

 


8 réflexions sur “Louis Métois, un tortillon généalogique…ni

  1. Quelle enquête ! On a juste envie de dire : Waouh ! C’est ce que j’aime en généalogie : les personnages récalcitrants qui se cachent dans les méandres de temps et des lieux.
    Espérons que tu trouves un jour son acte de décès !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Sébastien pour ton intérêt pour cette enquête particulièrement chronophage ! Effectivement, j’aimerais beaucoup trouver son acte de décès ne serait-ce que pour avoir éventuellement la confirmation de ce que j’avance, Peut-être un jour ce document sortira d’une indexation ou autre…. Mais là, je sèche sur des pistes de recherches.

      J'aime

  2. J’ai pour ma part des Mestois ou Métois dans mon arbre, originaires de Chiré en Montreuil, localité située à 4km de Latillé.
    Cordialement
    Jean-Paul Garnaud

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s