Lady Anne-Catherine, l’insulaire

Alors, que vas-tu me raconter Anne-Catherine ?

Cela fait maintenant plusieurs jours que je tente d’aligner les mots qui te raconteront. Je reprends mes notes et cherche encore à en savoir un peu plus. Le web reste muet ! Rien de plus que je ne sache déjà ! Dans quels coins et recoins de la toile vais-je encore trouver quelques informations ? Que vais-je découvrir entre les lignes des documents dont je dispose aujourd’hui ? Je scrute ! Tel un citron, je tordrais bien la toile pour en extraire le plus infime indice !

Je sais, je n’en ai jamais assez, mais il faut me résigner et tenter de révéler ce que fut ton existence, ton histoire à toi, faire le grand écart entre mon regard et le tien. Je n’ose même pas calculer le nombre de générations qui nous séparent, sans compter les océans que tu franchis allègrement au cours de ta vie.

Tu vois le jour probablement à Gibraltar aux environs de 1806 et tu épouses à Malte le 12 août 1826 Robert Henry Wynyard (ICI). Comme il est précisé sur ton acte de mariage, tu résides à Malte. Votre union est bénie par l’aumônier de l’armée J. W le Mesurier et vous avez pour principaux témoins :

Marie Mac Donell, ta sœur.

George Brown, Lieutenant-colonel dont le régiment est très certainement stationné à Malte. Ami de ton époux, je suppose, ce dernier épousera ta sœur Marie.

am_acmacdonell_wynyard_0001
Acte de mariage Anne Catherine Mac Donell et Robert Henry Wynyard Malte – 12 août 1826

En 1827, Comme beaucoup d’épouses de militaires, tu suis ton époux en Irlande ou vous resterez jusqu’en 1841. L’année suivante Robert Henry est rappelé en Angleterre, il commande le 58th  Régiment et devient Lieutenant-Colonel. Vos enfants naîtront pendant cette période :

  • George Henry naîtra le 3 octobre 1827 à Armagh (Irlande) ainsi qu’il est stipulé sur un recensement de 1861.
census1861_2
1861 – England, Wales & Scotland census – Sheffield – Yorkshire – England – RG09 3465 102 1
  • Maria Theresa, ta première fille, sera baptisée dans la paroisse de Northam – Devon (Angleterre) le 26/08/1829. Elle décédera en 1830 (1). Aucun renseignement complémentaire, malgré mes recherches.
bapt_maria_therea
Baptême Northam – Devon – England – 1843/A/PR/13
  • Ton deuxième fils Gladwin John Richard verra le jour à Dublin (Irlande) le 12.01.1831 (1) ainsi qu’il est indiqué dans toutes ses biographies. Il sera baptisé le 26.02.1831 à Dublin, Paroisse Saint Paul « Royal Barracks ». C’est probablement là que résidait la famille. Lieu qui n’a rien de commun avec de misérables baraques telles que ce terme pourrait le suggérer en français. C’est en fait la caserne de Dublin. (ICI)
bapteme
Miscellanea Genealogica Heraldica – 1920 – Family Search

 

800px-collins_barracks_museum_courtyard_west
Royal barracks ou Collins Barracks- Dublin
  • Ta deuxième fille Luisa Maria naîtra en 1837 (1) et décédera en 1838 (1). Là encore aucune information précise.
  • Suivra Henry John né en décembre 1838 (1). Aucune trace non plus de sa naissance. Nous savons par contre qu’il est décédé en mer, le 23 juillet 1863 sur le Cambrean d’une maladie de cœur. Comme son père et son frère Gladwin John Richard, il appartient au 58th régiment.
dc_hjwynyard
Death at sea – 1781-1968 – BT 158 – 1103 p 330
  • Ton dernier fils Robert Mac Donell naîtra en 1842, en Irlande ou en Angleterre sans que rien ne le confirme. Vous remarquerez qu’il est donné à l’enfant comme dernier prénom, le nom de jeune fille de sa mère « Mac Donell ». Ce n’est pas un cas particulier, je l’ai constaté à plusieurs reprises et c’est parfois un indice non négligeable lors de recherches. Certains enfants d’origine anglaise portent fréquemment  comme deuxième ou troisième prénom le patronyme d’un parent ou grand-parent.

En 1844, de nouveau Anne-Catherine fait ses malles. Le régiment de son époux est appelé à rejoindre Sydney (Australie). Peu de temps après, il gagne la Nouvelle Zélande avec une troupe de 200 hommes, dont son fils Gladwin Richard John pour renforcer le dispositif militaire. (ICI) Les britanniques rencontrent des problèmes avec la population locale ; les maoris. Il repart en Nouvelle Galles du Sud (Australie) pour revenir en Nouvelle Zélande en juin 1847. Il est nommé commandant des forces militaires en Nouvelle Zélande de 1851 à 1858. Il sera également Lieutenant-gouverneur de la Province du New Ulster (Province du nord – Nouvelle Zélande) (ICI) de 1851 à 1853.

Et toi Anne-Catherine ? Après les villes côtières de ta jeunesse, Gibraltar, Alger, tu passes la majeure partie  de ta  vie dans des îles ; Malte, l’Irlande, l’Angleterre, l’Australie et enfin la Nouvelle-Zélande !

Je ne crois pas au hasard. Bien sûr, tu as suivi ton époux au gré de ses affectations, mais lors de son décès à Bath en Angleterre, tu as environ 58 ans et tu fais le choix de repartir en Nouvelle Zélande. Certes, tes deux fils et tes petits enfants s’y trouvent, mais trois de tes enfants reposent en terre d’Irlande ou d’Angleterre. Ta famille, tes sœurs, tes demi-frères et sœurs pour la plupart sont en Europe et l’ancrage de ta famille est maintenant  à Florence (Italie).

En 1880, ton nom figure sur le faire-part de décès de ta belle-mère, Ida Ulrich, seconde épouse de ton père Hugh Mac Donell. Après cette date, aucune mention et aucune information quant à la famille Wynyard en Nouvelle Zélande. Jusqu’en 2016, je n’imaginais même pas avoir des cousins là-bas !

La Nouvelle Zélande sera donc l’île ultime. Là tu vivras à Grafton road, à Auckland, non loin de la mer, dans l’île du Nord. Anne-Catherine au pays du long nuage blanc, (ICI) est-ce le climat, les paysages mystérieux et divers, les montagnes, les volcans, les glaciers, les plages ? Toi qui a pris tant de bateaux, est-ce là ton jardin d’Eden ? Est-ce là  que tout  commence ? Sur   une île « entre le ciel et l’eau » (3) ? L’île de tes rêves que tu fais tienne ?

Ton regard me fait défaut pour évoquer ton île, mais il y a  les quelques dessins et aquarelles de ton époux, artiste à ses heures et quoi de mieux !

rhwynyard
Aquarelles R.H. Wynyard -1° Pahia, Bay of Islands, 1849 – 2° Paihia looking across to kororeka – 3° – Auckland barracks 1850 – MUTUAL ART

J’imagine bien qu’à cette époque, comme beaucoup de colons, tu emmènes avec toi le mode de vie du vieux continent, et les journaux de l’époque le confirment, ils feront le portait d’une « grande dame » une lady, dont les réceptions et le salon étaient en Australie comme en Nouvelle Zélande fort courus. Tu y apparais comme témoin d’un monde qui l’année de ton décès, est déjà en mutation.

Mais peut-être sur cette île, le poids des traditions et des convenances était-elles moins pesantes et moins étriquées ? Tu tiens ton rôle et ta place, mais il me semble avec discrétion. En dehors d’articles de presse parus lors de ton décès, je n’ai trouvé aucun autre papier.

Le 16 mars 1880, tu rédigeras ton testament en faveur de ton fils Robert Mac Donell Wynyard  et d’une de tes petites filles Mary-ann O’Brien née WYNYARD. Parmi tes 12 petits-enfants, seule Mary-ann sera citée. (2)

Le 2 novembre 1881, tu décèdes et tu seras inhumée à Saint Andrews Church – Epsom – Auckland.

inh_ann_catherine_mcdonell
Registre Saint Andrews Church – Epsom – Auckland

Mais ton histoire ne s’arrête pas là puisque te succéderont de nombreux descendants et dans les veines de certains d’entre eux coulera du sang maori. Ton fils John Richard Gladwin Wynyard épousera en 1858 Mary-Ann Nuki de mère maorie.  Mais c’est encore une autre histoire et je vous parlerai un jour de la Wakapapa ou généalogie maorie !

SOURCES :

(1) – Généalogie Wynyard – My Heritage

(2) – Testament Anne-Catherine Wynyard – Probate records 1881 – Auckland Court P 456-P470

(3) – Texte chanson Serge Lama

Advertisements

4 réflexions sur “Lady Anne-Catherine, l’insulaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s