2 – Ida’s life

Le 28 décembre 1823, craignant pour sa sécurité ICI la famille Mac Donell quitte Alger précipitamment  et s’embarque sur la Naïade (Wikipedia), frégate anglaise. Pas même le temps de régler leurs affaires, pas même le temps de prendre le nécessaire, ne serait-ce que du linge. William Shaler, consul général des Etats Unis à Alger, s’engage à liquider les affaires et les biens de Hugh Mac Donell. (1)

 lanaiade_image

HMS Naiad – Royal Museums Greenwich

Après de multiples tractations auprès du Dey d’Alger, auxquelles participe le Capitaine Spencer, le navire quitte enfin Alger fin janvier 1824 pour faire route sur Malte.

Ida (vingt-cinq ans) et ses quatre enfants, Louise huit ans l’enfant au couffin, Emilie Claire sept ans, Alexandre Frédéric quatre ans, Isabelle deux ans respirent enfin ! Sur le pont, ses enfants accrochés à ses jupes, c’est avec bonheur qu’Ida regarde s’éloigner les côtes d’Alger. Cette période trouble a eu raison de la santé de son époux, terriblement marqué et fatigué par ces dernières années. Un peu de calme et de douceur seront les bienvenus et pour suspendre un peu le temps, Hugh Mac Donell prévoit de prendre une retraite bien méritée.

Ida songe…. Voyons où tout cela nous mène ? Pas bien loin dans l’immédiat ; Ida attend son cinquième enfant. Et l’on comprend d’autant mieux les craintes de son époux avant leur départ. La Naïade et la famille Mac Donell font donc escale à Malte.

alger_malte
Carte – Google map

Depuis le Traité de Paris en 1814, l’Île de Malte est sous dépendance anglaise, et rassemble une colonie britannique importante, de nombreux régiments y stationnent. (2) (3)

C’est ainsi que le 18 février 1824 naît à Malte Hugh Robert Edward Mac Donell, finalement très peu de temps après le départ d’Alger de la famille Mac Donell.

hugh_edward_mcdonell_malte
Naissance Hugh Robert Edward Mac Donell – Malta Family

Du passage de la famille Mac Donell à Malte, peu de traces, si ce n’est la naissance de ce fils et le mariage et d’Anne-Catherine en 1826 avec R.H. Wynyard capitaine du 58 th Regiment of foot qui y stationne. Fruit d’une rencontre lors d’une visite d’Anne Catherine à son père  ou peut-on penser que cette dernière vivait avec son père et sa seconde épouse ?

malte_mariage
Mariage Anne Catherine Mac Donell et Robert Henry Wynyard – Malta Family

Après Malte, ce sera Livourne (Italie)  où naîtra Henriette le 29 juillet 1828, et où décédera d’un accident de voiture à cheval Hugh Robert Edward. (4) . Est-ce la perte de cet enfant qui les incite à aller plus loin ? La famille Mac Donell quitte Livourne pour s’établir à Florence, probablement à partir des années 1829/1830, je n’ai pas trouvé d’éléments précis.

mem_henriette
Extrait Mémoires Henriette Mac Donell

Là, le temps des enfants…..

A Florence, naîtront les trois derniers enfants d’Ida, Hugh Guion en 1832 (5), Ida Alexandrine en 1832 (6) et Caroline en 1835 (7). Ces naissances ne sont pas signifiées dans les registres d’état civil de Florence ; Les parents sont protestants comme nous le savons.

Par contre, nous les rencontrerons dans le recensement de Florence en 1841, installés Via Romana, Casa di Annalena. Il y a beaucoup à dire sur cette maison qui mérite un billet, mais ce sera pour une autre fois.

recensement_florence_1841
Recensement Florence 1841 – Italia Archivio di Stato di Firenze – Stato civile della Restaurazione (1816-1860) – Parrochia di San Piero in Gattolino
 Au cours de cette période florentine, pas de faits notoires, la vie semble couler, semblable à la Toscane belle et chaleureuse, Ida élève ses enfants qui grandissent. Sa fille nous a laissé quelques témoignages quant à son éducation :
education
Extrait – Mémoires Henriette Mac Donell

Puis vient le temps de l’envol et des mariages ……..

Emilie Claire se mariera à Paris 2° en mars 1841, puis devenue veuve se remariera en 1863

Louise Catherine se mariera à Florence en juillet 1841

Isabelle se mariera à Florence en novembre 1844

Ida Alexandrine convolera à Florence en 1850 puis devenue veuve se remariera en 1853

Caroline se mariera en 1855 à Florence

Ses deux fils se marieront également, l’un à Buenos Aires, l’autre au Bengale. (8)

Et le temps du veuvage………

En 1847 (9), onze ans après la naissance sa dernière fille, Hugh Mac Donell décède, Ida devient veuve.

hugh_macdonell_tombe
Tombe Hugh Mac Donell Florin website

Henriette, une de ses filles se convertit à la religion catholique en 1854 pour ensuite devenir nonne. Ida, sa mère se convertira également en 1858. Et la vie semble s’écouler ainsi avec ses joies et ses peines ; deux de ses filles décèdent à Florence, Isabelle (date en cours de recherche), puis Louise Catherine en 1863. (4)

Et le temps du remariage……..

Mais non, Ida nous réserve une dernière surprise à 64 ans, Ida se remarie avec un homme de 77 ans ! Un dernier amour ? Des intérêts financiers ? L’envie de ne pas vieillir seule ? Même si ses enfants pour la plupart sont déjà éparpillés en Europe ou ailleurs, quelle curieuse idée ? Et quand j’y réfléchis Ida se marie entre 15 et 16 ans avec un cinquantenaire et se remarie à 65 ans avec un homme de 77 ans, je ne sais que penser. Ses enfants ne sont plus en bas âge, et j’ose espérer que le décès de son premier époux ne la laisse pas démunie.

Je n’ai pas d’analyse, pas non plus de statistique quant à ce qui se faisait à cette époque, dans ce milieu où les convenances avaient une grande importance. J’ai simplement constaté que son deuxième époux est mentionné comme témoin lors du mariage de sa fille Isabelle en 1844 à Florence. C’est donc un ami de longue date.

Et voilà, Ida se remarie, et quel est l’heureux élu me direz-vous ?

Ida épouse Edmond Alexandre de Talleyrand Périgord, Duc de Dino le 12 novembre 1864 à Florence, fils d’Archambaud de Talleyrand Périgord et Madeleine Olivier de Senozan de Viriville, neveu du grand Talleyrand. Père de 4 enfants, malheureux époux de Dorothée Von Biron princesse de Courlande (mariage arrangé par son oncle) et dont il s’est séparé en 1818, celle-ci décède en 1862. ICI

m_ida_ulrich_talleyrand-2jpg

ITALIA – Arichivio di Stato di Firenze – Matrimoni 1864 – Parrochia si San Piero in Gattolino  – Mariage Ida Ulrich & Edmond Alexandre de Talleyrand Périgord

Bien que le cher Edmond soit dépeint comme joueur et dépensier dans plusieurs de ces biographies, j’aime à penser que cette dernière union est une histoire de cœur.

Tout comme je n’ai pas envie de vous raconter la vie de ce second époux ; vous trouverez moult biographies sur la toile. Cela, car j’ai une affection particulière pour toutes ces femmes, qui bien souvent dans la vie de grands hommes ou pas, sont reléguées dans leur ombre et ne restent bien souvent que de sombres inconnues, que l’on omet parfois même de nommer….

Et le temps du veuvage….

Edmond Alexandre décédera le 14 mai 1872 à Florence à l’âge de 85 ans (11).

Et le temps du repos….

Madame la Duchesse Douairière de Talleyrand Périgord, née Ulrich, veuve en premières noces de Monsieur Mac Donell, comme il est écrit sur son faire-part de décès , s’éteindra le 2 octobre 1880 en son domicile à Florence (10). Elle sera inhumée auprès de son second époux au cimetière des Portes Saintes de la Basilique San Miniato à Florence (11).

Ida mère de 9 enfants ICI, et grand-mère de 28 petits enfants, que de destins il me reste à raconter grâce à vous !

Résumer sa vie à deux billets me semble bien réducteur. 80 ans soit 29.200 jours, et ne pas pouvoir en écrire plus est une terrible frustration ! J’ai pris le parti de ne relater sa vie qu’à partir des sources fiables à ma disposition, mais j’enverrais bien tout ça promener pour valser la vie avec Ida. Je suis certaine d’être passée à mille lieues de ce qu’était cette femme !

Ida danoise de naissance, britannique par son mariage et très certainement italienne de cœur. D’ailleurs, je ne suis pas loin de penser qu’elle parlait les 3 langues et peut-être même le français avec son second époux. Elle était la grand-mère de mon arrière-grand-mère, en l’exprimant ainsi, elle me semble encore plus proche.

ida-louise-ulrich
Ida Mac Donell née Ulrich – Archives familiales – photo transmise par F. Conte Mac Donell

IDA

THAT’S YOUR LIFE…….

 

SOURCES :

(1) Esquisse de l’Etat d’Alger considéré sous les rapports politique, historique. William Shaler – Chapitre VII

(2) British Period in Malta : British period in Malta

(3) Malta family –  malta family malta family

(4) Henriette Mac Donell – Last words – Turin 1910

(5) Census 1851 England and Wales – Who was who 1897-1916

(6) Mention pierre tombale.

(7) Sources familiales, à confirmer.

(8) Actes de mariages. Les sources seront précisées lors de prochains billets.

(9) The Florin website

http://www.florin.ms/ChapterB.html#macdonell

(10) Faire-part de décès, archives familiales.

(11) Les Amis de Talleyrand – http://www.amis-talleyrand.org/fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

 


4 réflexions sur “2 – Ida’s life

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s